lundi, 26 décembre 2016 00:00

Deux institutions algéro-tunisiennes, l’IEDF et l’IFID, tiennent la route dans un Maghreb bloqué

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 La 33è promotion de , l’Institut d’Economie Douanière et Fiscale (IEDF) de Kolea (Ph IEDF)

 

 C’est une institution algéro-tunisienne qui a fêté son 35ème anniversaire le 3 septembre dernier, elle a ses «anciens » et sa 33ème promotion vient de sortir dimanche à Koléa avec 67 étudiants dont 17 tunisiens.

 

 Dans une relative discrétion, l’Institut d’Economie Douanière et Fiscale (IEDF), créé en 1981 à la suite d’une convention entre les deux pays a formé au cours de ces années plus de 1209 cadres avec le grade d'inspecteurs divisionnaires au profit des ministères des finances des deux pays.

 Dans une région où l’échec de la construction maghrébine suscite beaucoup d’amertume et de déceptions, l’aventure de l’IEDF, et de l’Institut de Financement du Développement du Maghreb Arabe (I.FI.D) créé en vertu de la même convention, constituent une de ces discrètes exceptions qui ont tenu la route.

  Un esprit IEDF-IFID

 Les «anciens » de l’IEDF et de l'IFID ont continué, après les études, à maintenir des relations fortes.  Il y a un «esprit IEDF-IFID» fait de sérieux et d’exigences, nous disait un ancien banquier public qui citait l’institution comme un modèle de coopération réussie au Maghreb.

 l’Institut d’Economie Douanière et Fiscale (IEDF dont le DG est désigné par le ministre des finances algérien alors que le Président du Conseil d’Administration est désigné par son homologue tunisien dispense une formation de post graduation spécialisée en finances publiques de deux années. D’emblée, l’école a eu pour but de se mettre dans les standards internationaux.

 Le nombre réduit des étudiants dans chaque promotion est un choix délibéré destiné à favoriser «l’excellence » avec un enseignement qui se veut résolument ouvert sur les administrations en charge des finances publiques.  La formation, très soutenue, ne se limite pas à un enseignement classique.

Le nombre réduit des éléments de chaque promotion permettant d’organiser des stages, des séminaires et aussi d’assurer un encadrement très fort des étudiants.

 L’IEDF a assuré la formation de centaines d’inspecteurs centraux des douanes et des impôts en Algérie et en Tunisie. Son homologue tunisien, l’Institut de Financement du Développement du Maghreb Arabe (I.FI.D) a formé de nombreux cadres pour le secteurs des  Banques et des Assurances. ,

 «Beaucoup de lauréats de l’institut se trouvent aujourd’hui exerçant de hautes fonctions d’encadrement, telles que Directeurs Centraux et premiers responsables des administrations territoriales financières et s’intègrent harmonieusement dans la dynamique de conduite des projets de développement de ces mêmes services » souligne avec fierté le site de l’IEDF.

 

 

Lu 253 fois
© 2016 La Convention Europe Afrique du Nord. All Rights Reserved. Designed By Avinet.ma